Votations du 24 novembre 2013

Votations du 24 novembre 2013

 Les membres du pvl se sont réunis jeudi soir. Ils recommandent ces votes :
  • Non à l'initiative populaire « 1:12 - pour des salaires équitables »
    Ces exigences de limitation salariales peuvent être contournées trop facilement et n’ont dès lors pas de sens. Qui plus est, elles risquent de pénaliser l’économie.
  • Non à l'initiative populaire « L'initiative pour les familles : déductions fiscales aussi pour les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants »
    Cette initiative permet des déductions pour des frais qui n’existent pas. Pourtant, dans le système fiscal, les déductions ne peuvent être faites que si les coûts sont réels. Le «libéral» de PVL signifie aussi que nous sommes pour une société libérale dans laquelle les différentes formes de la famille peuvent exister et pas seulement la version traditionnelle où l'homme travaille et la femme reste à la maison. Finalement ce texte risque surtout de favoriser les familles à hauts revenus où les conjoints n’ont pas l’obligation de travailler les deux.
  • Liberté de vote sur la « modification de la loi sur la vignette autoroutière »
    Des systèmes de transport efficaces sont importants, mais il est aussi important de réfléchir sur les excès de la mobilité.
    Le Groupe des Vert’libéraux au Conseil national avait proposé une vignette à CHF 80.-

Votations du 22 septembre 2013

Votations du 22 septembre 2013

Les membres du pvl se sont réunis jeudi soir et vous proposent de voter ainsi :
  • Non à l'Initiative populaire « Oui à l'abrogation du service militaire obligatoire »
    Bien que le PVL souhaite une modernisation de l'armée, il est clair pour les vert'libéraux que cette initiative n'est pas la bonne solution.
  • Oui à la nouvelle loi sur les épidémies, LEp
    La loi sur les épidémies a été adoptée à une large majorité. En effet, la nouvelle répartition des responsabilités entre le gouvernement fédéral et les cantons est importante en cas d'épidémies et répond au souhait des cantons. En outre, personne ne sera vacciné contre sa volonté.
  • Oui à la loi sur le travail (LTr); Heures d'ouverture des shops des stations-service
    La modification de la loi sur le travail est approuvée à l'unanimité, car il est évident qu'elle ne porte que sur le type d'assortiment mis en vente et non sur le travail de nuit.
  • Les vert'libéraux fribourgeois ont confirmé sans opposition la décision de leur comité de laisser la liberté de vote pour l'élection au Conseil d'Etat, aucun des deux principaux candidats n'ayant su les convaincre.
    Ils regrettent par ailleurs que les principaux partis cantonaux refusent toujours de réformer la loi électorale pour l'élection au Grand Conseil confisquant ainsi aux petits partis les sièges qui devraient leur revenir.

Votations du 9 février 2014

Votations du 9 février 2014

Jeudi soir, les membres du Parti vert’libéral du canton de Fribourg ont fait les recom-mandations suivantes en vue des votations du 9 février prochain :
  • OUI au FAIF
    Le PVL se prononce favorablement pour le financement et le développement de l'infras-tructure ferroviaire, qui sera partagé de manière pertinente et durable.
    Cependant, certaines craintes sont émises au sujet des axes principaux qui pourraient, une nouvelle fois, être par trop favorisés au détriment des autres lignes.
  • NON à l’initiative populaire « Financer l'avortement est une affaire privée »
    Sous un couvert rationnel de recherche d’économie cette initiative est clairement idéo-logique et prend en otage le principe même de la solidarité qui fonde l’assurance-maladie de base. De plus, si de telles économies devaient se réaliser, ce qui n’est de loin pas certain, elles ne représenteraient qu’une peccadille face à l’ensemble des coûts de la santé.
    La solution des délais, plébiscitée par le peuple en 2002, est une solution rationnelle qui a fait ses preuves. Depuis son acceptation, il n’y a eu aucune augmentation du taux d’avortement en Suisse, mais au contraire une légère baisse.
    Le PVL rejette ce texte, à l’unanimité.
  • NON à l'initiative populaire « Contre l'immigration de masse »
    Ce texte est une pseudo-solution aux problèmes réels qu’engendre la libre-circulation des personnes. Il serait difficilement applicable et aurait des conséquences désastreuses pour l’économie.
    Les problèmes engendrés par la libre circulation existent, mais des solutions ponctuelles doivent être trouvées, sans remettre gravement en question la voie bilatérale qui a fait la prospérité actuelle de la Suisse.
    Il est également à remarquer que les initiants, qui avancent désormais le thème du mi-tage du territoire comme argument, sont les mêmes qui avaient combattu il y a un an la loi sur l'aménagement du territoire, qui contient précisément les outils nécessaires pour lutter contre ce phénomène.
    Le PVL rejette ce texte, à une très large majorité.
  • OUI au nouveau bâtiment de la haute école fribourgeoise de travail social et de la haute école de santé
    Ce projet est clairement décrit et le bénéfice de sa réalisation est évident. Aussi le PVL le soutient sans réserve.
  • Liberté de vote concernant le nouveau bâtiment de la police
    L’information sur ce projet reste malheureusement trop vague et s’apparente plus à un inventaire de souhaits qu’au descriptif précis auquel on aurait pu s’attendre.

Votations du 18 mai 2014

Votations du 18 mai

  • OUI à l'Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base ;
    Le PVL est convaincu que 70% des cas de maladie peuvent être traités par les médecins de famille pour seulement 4% des coûts de la santé.
    Le rôle du médecin de famille doit cependant être revalorisé dès la formation universitaire notamment.
  • NON à l'Initiative populaire « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants » ;
    L'initiative a soulevé une question importante, mais reste caricaturale en regard du contre-projet indirect.
    Celui-ci, en effet, prend en compte la diversité des cas de figure avec la proportionnalité nécessaire.
  • NON à L'initiative populaire « pour la protection de salaires équitables ( initiative sur les salaires minimums ) »;
    En Suisse, les travailleurs pauvres sont une réalité que le PVL regrette. Néanmoins notre filet social les prend convenablement en charge.
    Un salaire minimum n'est donc pas la bonne solution pour éviter ce type de problème, ces personnes risquant de perdre leur emploi si leur rémunération devient plus conséquente.
    Pour le PVL, les conventions collectives de travail sont un outil plus efficace et plus souple qu'un salaire minimum imposé sans prise en compte des disparités régionales et des différentes branches professionnelles.
  • NON à la Loi fédérale sur le fonds d'acquisition de l'avion de combat Gripen.
    Le PVL ne veut pas d'une armée patchwork, mais de choix clairs quant à la défense nationale qu'il soutient par ailleurs.
    L'armée doit d'abord définir sa mission avant de se lancer dans de nouvelles dépenses d'importance.

Votations du 28 sep 2014

2x Non le 28 sep

Décisions de l'Assemblée des Membres du 11 sep

 Les membres du Parti vert’libéral du canton de Fribourg ont fait les recommandations suivantes en vue des votations du 28 septembre prochain :


Rejet de l'initiative populaire "Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration
Par 13 voix et une abstention, le pvl fribourgeois rejette nettement l'initiative des res-taurateurs.
En effet, même s'il est a priori surprenant que les mets à l'emporter soient moins taxés que les mets sur assiettes, la logique des taux de TVA est pourtant fondée.
Les prestations fournies par les restaurateurs ne peuvent, en effet, pas s'assimiler à la consommation de biens de première nécessité ou à l'emporter.
De plus, l'abaissement du taux de TVA pour la restauration entraînerait un manque à gagner important pour les collectivités publiques et les assurances sociales sans vrai-semblablement apporter de gain pour les consommateurs.
Le pvl fribourgeois est donc d'avis qu'un aménagement sectoriel de la TVA n'est pas souhaitable.

Non à une caisse publique d'assurance maladie
Après une discussion animée l'initiative est rejetée par 10 non contre 4 oui et une abs-tention.
Bien qu'il soit généralement admis que l'augmentation constante des coûts de la santé est vrai un problème, un désaccord subsiste sur les solutions possibles.
Dès lors, il est à craindre qu'une caisse publique ne viendra pas réduire ces coûts avec un monopole de l'assurance maladie. Une dégradation du service à la clientèle est même redoutée.
Par contre, il est noté avec satisfaction que le Conseil fédéral a mis en place de nou-velles réformes pour réduire les inconvénients du système actuel.

Votations du 30 nov 2014

Votations du 30 nov 2014

Décisions de l'Assemblée des Membres du 13 nov

Jeudi soir, les membres du Parti vert’libéral du canton de Fribourg ont fait les recommandations suivantes concernant les votations du 30 novembre prochain :

Non à la suppression de l'imposition forfaitaire.
Avec 12 voix contre , 2 pour et une abstention , le pvl Fribourgeois a clairement rejeté l'initiative.
Pour la majorité, la suppression de cet impôt est pas pertinente. Les personnes concernées sont mobiles et peuvent déménager rapidement lors d’un changement de régime fiscal.
Les partisans de l’initiative considère qu’une impostion forfaitaire pour les riches étrangers n’est pas équitable par rapport aux autres contribuables.

Ecopop est rejetée à l’unanimité, sans abstention.
Cette initiative a été rejetée à l'unanimité, car sans aucunement résoudre les problèmes liés à l'environnement, elle en pose de nouveaux, bien réels.
Le pvl fribourgeois fait donc sienne la déclaration de la conseillère vert’libéral Verena Diener : « L'initiative d'Ecopop n'offre écologiquement aucune solution efficace et n’en fait pas assez pour le planning familial ».

L’initiative sur l’or est refusée à l'unanimité, sans abstentions.
Il y a cent ans, la banque nationale considérait l’or comme garantie de la sécurité des billets de banque en circulation. Mais en 1976, le Fond Monétaire International recommanda la fin de l'étalon-or.
La tâche de la banque nationale est, désormais, de garantir la stabilité des prix, ce qui est un travail complexe. Néanmoins, de grands bénéfices se dégagent le plus souvent de son action. Aussi, il est dangereux s'accrocher à la nostalgie de l'étalon-or et c’est pourquoi les membres présents du pvl refusent cette initiative.


Finalement, certains membres du pvl regrettent que les titres à sensation des initiatives perturbent le plus souvent leur compréhension.

Votations du 8 mars 2015

Votations du 8 mars

Non à l'initiative « Aider les familles !»
Oui à l'initiative « Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie »

Les membres du parti vert’libéral de Fribourg déplorent le manque de précision de la part du PDC quant au manque à gagner dû à la fuite du substrat fiscal de 1 Milliard de CHF, si le peuple acceptait leur initiative. A l’unanimité moins une abstention, ils proposent de refuser ce projet, qui se vante de soulager des familles.
De part le transfert des charges du canton vers les communes, et les différentes réductions d’impôt introduites ces années, il devient de plus en plus difficile pour ces dernières de clore leur budget. Elles n’ont donc pas d’autre choix que d’augmenter leurs impôts ou de baisser leur prestations, ce qui se fait souvent au détriment des infrastructures qui soutiennent les familles, notamment le subventionnement des crèches et de l’accueil extrascolaire. Plutôt que d’ajouter de nouvelles exceptions, il est nécessaire de penser à des actions de soutien de la famille plus ciblées. Les vert’libéraux s’engagent après des familles, mais avec des mesures durables et qui permettent des aides de manière ciblée sur ceux qui en ont besoin, plutôt que de s’attaquer à une classe moyenne, qui croule de plus en plus sous le poids de la fiscalité et de la responsabilité sociale.

Oui à l'initiative « Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie »
  • Cette modification du système fiscal suisse est la voie royale vers une transition énergétique la plus indolore possible pour le consommateur.
  • La TVA sera complètement remplacée par la taxe sur l'énergie qui génèrera exactement les mêmes revenus pour les finances publiques.
  • Cette taxe ne touche que les énergies non renouvelables (uranium, gaz, charbon, pétrole).
  • Le paragraphe 3 du texte de l'initiative stipule que cette taxe est couplée au produit intérieur brut (PIB) afin que les recettes fiscales ne se tarissent pas.
  • Pour un ménage moyen, cette taxe est exactement de la même ampleur que la TVA. Néanmoins, plus il gaspillera de l’energie, plus élevée sera sa participation. A contrario, le ménage désirant économiser pourra, par exemple, augmenter sa consommation d’énergie renouvelable.
  • La taxe sur l'énergie est socialement acceptable et équitable, contrairement à la TVA, avec ses nombreuses exceptions (comme, par exemple, en ce qui concerne les services financiers pour les plus riches).
Plus d'informations